vendredi 13 novembre 2015

Pour ces rageux à qui la Marche de La Dignité n'a pas plu...

La marche de la dignité s'est déroulée il y a maintenant deux semaines, et je suis toujours autant surexcitée par cet événement (voir mon débrief)
mais avant même qu'elle ait lieu, certaines personnes ont voulu casser notre élan ou nous discréditer. Plus nous discréditer qu'autre chose d'ailleurs.

ça a commencé par cette lettre ouverte à "ceux qui pensent que participer à la Marche de la Dignité et contre le racisme avec le soutien d'Angela Davis n'est pas un problème" que vous pouvez lire ici (c'est un lien donotlink, pour pas leur donner plus de vues). Alors comment vous dire...

ma réaction en lisant cet article... 
Je ne ferai pas d'analyse complète de cet article (pas le temps ni d'énergie pour ça) mais je vais revenir sur une chose qui m'a tiquée:
- "Vous avez peut être prévu d’aller marcher avec dignité contre le racisme le 31 octobre prochain en répondant à l’appel porté par Amal Bentoussi. Vous n’avez peut être pas prêté particulièrement attention au fait que cette initiative a été lancée par le Parti des Indigènes de la République"
alors déjà ça commence par un petit mensonge: l'initiative a été lancée par Amal Bentounsi par son appel, mais la marche a été organisée de A à Z par le collectif de la Marche des Femmes pour la Dignité (MAFED). Le PIR n'a été que signataire de cet appel et collaborateur de la MAFED (au même titre que d'autres collectifs ou associations que, comme par hasard, l'auteur.e de l'article n'a pas mentionné) et il suffit de le constater .

ça aurait été cool que ça s'arrête là en fait, mais non:


non mais sasskoi??

Et ben oui, la Marche de la Dignité n'avait pas eu lieu qu'on se coltinait déjà des accusations d'antisémitisme. Ben oui, tant qu'à faire, confondons une manif interdite par la Préfécture en soutien à la Palestine (qui a eu lieu le 17 octobre) et une marche contre le racisme du 31 octobre...

NB: la blogueuse de Bananes Ecrasées a écrit un article sur l'utilisation de l'antisémitisme pour décrédibiliser les soutiens à la cause palestinienne et des juif.ve.s comme caution pour se dédouaner.

Après la marche, je me suis dit que ça se calmerait un peu. Je suis bien trop naïve en fait ça ne finira jamais; tous les détracteurs nous ont tour à tour accusé:
- de communautarisme. Ben oui, une Marche avec des femmes racisées qui organisent tout en indépendance, sans aucun soutien politique! Une Marche avec des femmes racisées et des collectifs de racisé.e.s contre le racisme d'Etat mis.es en avant, et les allié.e.s blanc.he.s derrière, c'est forcément communautariste...
- d'anti-universalisme; quand Voltuan s'est fait remballé avec sa pancarte "All Lives Matter", pour tous ces gens, ça a été le pompon! Quand on manifeste contre le racisme d'Etat et sa forme la plus aboutie, les violences policières dirigées contre les noirs et les arabes, débarquer avec cette pancarte, c'est hyper malvenu. Surtout quand c'est un slogan qui est un slogan des néo-conservateurs américains qui sont contre le mouvement "Black Lives Matter" contre les violences policières racistes aux USA. Vous vous voyez avec une pancarte "les hommes aussi souffrent du sexisme" dans une manifestation contre les violences faites aux femmes? Et bien c'est la même chose! Oui toutes les vies comptent, mais dans ce contexte précis de violences racistes, il est nécessaire de rappeler que "Black Lives Matter" et "Non-White Lives Matter"! Alors celleux qui nous ont accusé d'être anti-universaliste à cause de ça, trouvez autre chose pour nous casser.
- de "racisme anti-blancs". Bon déjà, le racisme anti-blanc n'existe pas (vous ne me croyez pas? c'est à lire ici! ce que ces gens appellent "racisme anti-blancs", ce sont des réactions épidermiques par-ci par là, qui n'empêcheront jamais un.e blanc.he d'avoir un travail ou un logement à cause de sa couleur de peau)

jusqu'où ça va aller tout ça...
- de haine envers les juif.ve.s (je vous renvoie plus haut)
- d'être des non-intégré.e.s haineux.ses envers la France. C'est marrant ça, quand les politiques ou essayistes critiquent l'islam, ils ne sont pas islamophobes. Ce que je pourrais facilement concevoir, si leur critique n'était pas haineuse. Par contre quand des Français.es et des étranger.ère.s critiquent le système français inégalitaire et discriminatoire, là par magie iels sont anti-France! Comme le diraient mes copines camers "Je wanda!" ("je rêve!")
- de ne pas être Charlie. Hum, on se rappelle tous de Ahmed, 8 ans qui s'est retrouvé au poste de police pour apologie du terrorisme. Parce qu'il a dit "ne pas être Charlie" et "être pour les terroristes". Il avait 8 ans. Si être Charlie c'est ça, et s'octroyer le droit de cracher sur les minorités par la sacro-sainte liberté d'expression, c'est sans moi....

NB: Paige Palmer a parlé de ces différentes accusations dans son article intitulé "Marche pour la dignité, Blantriarcat offensé"

Je pose également la sortie de Gilles Clavreul, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme:


J'vais finir par croire que tout ce beau monde qui nous crache à la gueule a le seum. C'est toujours les mêmes phrases qui ressortent. Wesh changez de disque un peu non?

En voyant autant de réactions négatives venant de l'extrême droite (ce qui n'est guère étonnant) mais venant également de cette gauche qui a enterré leur promesse de récépissé en cas de contrôle policier, je me dis qu'en ayant marché, nous en avons dérangé plus d'un, et de tout côté! Du coup, nous avons réussi quelque chose de fort!

les haineux vont détester! 

Ces personnes de gauche estiment que leur anti-racisme est le seul valable. Anti-racisme qui considère que le racisme ne vient que de l'extrême-droite, des identitaires et de Pegida. Anti-racisme qui ignore les manifestant.e.s contre Exhibit B et qui les traite comme des censeurs et les compare à la Manif pour Tous (qui, je le rappelle, était contre l'ouverture du mariage pour les couples de même genre, donc, contre l'égalité entre les hétéros et les homos). Anti-racisme de gala colorblind à souhait qui ne voit pas ses privilèges de blanc. Anti-racisme qui voile à peine son islamophobie. Anti-racisme qui confisque la parole de celleux qui vivent de plein fouet le racisme. Anti-racisme qui nie, ignore les victimes de racisme...

NB: la talentueuse Mrs Roots nous décortique l'anti-racisme à la française, celui qui sait tout sur tout.

J'ai envie de dire à toutes ces personnes: ne croyez pas que ça va nous détourner de notre lutte. Vos insultes et votre mépris nous passent au dessus. Vous préférez nous discréditer en nous accusant de racisme, d'homophobie, d'antisémitisme. Parce que vous ne voulez pas écouter les victimes de ce racisme institutionnel, de cette islamophobie grimpante, de la négrophobie et arabophobie (?) policière, de la rromophobie plus qu'ordinaire. Et ça vous fout le seum, ça vous gêne que des racisé.e.s prennent la parole sans votre permission, ça vous gêne qu'iels pointent tout ce qui ne va pas depuis au moins 40 ans dans ce pays.
Vous parlez du PIR qui était présent à cette marche, de Tariq Ramadan qui a signé l'appel et qui a soutenu cette marche. Vous n'êtes pas d'accord avec eux, c'est votre droit. Mais diaboliser tous les participants à la marche à cause d'eux? Mais balayez devant votre porte avant de parler! Rappelez vous le 11 janvier, la marche pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo et de l'Hyper Casher. Cette marche pour la liberté d'expression et contre le terrorisme, avec des dirigeants un peu douteux sur la question de la liberté d'expression et de presse: Viktor Orban, Ali Bongo, Boni Yayi, le représentant de la Russie... Est-ce qu'on a remis en doute le but de cette Marche républicaine? Je ne crois pas.
On vous entend, on vous voit, on sait que ça ne vous plaît pas que les racisé.e.s prennent la parole. Restez donc dans votre seum.

Bisous de moi!
Au fait les féministes mainstream, vous étiez où?!!
(*boit son thé*)

jeudi 5 novembre 2015

Marche de la Dignité: j'y étais!

Tribune marche de la Dignité
Communiqué de presse de la MAFED après la marche: communiqué sur FB


(les photos suivantes sont de NadBou: http://nadbou.tumblr.com/ et de Paige Palmer: http://paigepalmer.neowp.fr/)

Le week-end dernier s'est déroulée la Marche de la Dignité et Contre le Racisme. Et j'y étais, avec le collectif afro-féministe Mwasi. De Barbès à Bastille, plusieurs collectifs ou associations tels que Mamans Toutes Egales, Urgence Notre Police Assassine, les familles de victimes de violences policières, la Brigade Anti-Négophobie (qui avait participé aux manifestations contre Exhibit B), les Indivisibles (avec Rokhaya Diallo)... Bref, du beau monde pour dénoncer les violences policières, le racisme d'Etat, l'islamophobie, la rromophobie, la négrophobie ordinaires et frontales. Une marche faite par des racisé.e.s (surtout des femmes racisées que certains aimeraient les voir dans des rôles de femmes faibles et soumises) pour les racisé.e.s.

NB: "racisé.e.s" désigne les personnes non-blanches.

Le collectif Mwasi avec lequel j'ai marché (photo by Nadbou)
Trop de flamboyance!